Stubborn Trees

Avec la sortie de leur second EP Roots le 12 novembre dernier, le quatuor rock Stubborn Trees revendique ses racines. Au fil de leur chansons ils nous font découvrir le parcours qui les a construits, à travers des thèmes comme la volonté d’avancer coûte que coûte mais aussi l’envie de vivre l’instant présent. On vous laisse découvrir l’univers d’arbres uniques en leur genre. 

Salut Stubborn Trees, est-ce que vous pouvez vous présenter ?

ST : Salut, on est un groupe de rock alternatif, situé au sud de l’Oise (nord 95). La formation actuelle existe depuis 2 ans.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Laurie : J’ai répondu à une annonce, il y a un petit bout de temps de ça. Yann cherchait d’autres musiciens intéressés pour jouer ses compos. On a commencé à travailler ensemble, j’ai amené mes propres compos également. On était juste tous les deux, Yann à la guitare et moi à la basse. Yann composait des pistes batteries qu’on envoyait en live via une pédale.

Julien : En 2019, je suis allé les voir jouer (on se connaissait déjà). A la fin du set, j’ai proposé de me joindre à eux en apportant une 2ème guitare au projet. J’ai également proposé à un de mes bons potes, Camille, de nous rejoindre en tant que batteur.

Yann : Et voilà, le line up était complet !

D’où vous est venu l’idée de faire de la musique ensemble ?

Yann : On fait tous de la musique depuis toujours ou presque. Je suis en grande partie autodidacte, Laurie a une formation classique ; Julien et Camille ont étudié à l’Atla. On a tous été, à un moment ou un autre, à la recherche du bon projet et c’est celui-ci qui nous a réuni. On se retrouve sur le style, les influences, les envies.

Camille : On va composer de plus en plus ensemble ; c’est en tout cas ce que l’on souhaite mettre en place pour la suite.

Y a t’il une histoire derrière le nom de votre groupe ?

Laurie : Oui, bien sûr ! On appelle stubborn tree (littéralement arbre têtu) ces arbres qui poussent malgré les obstacles. Ils continuent leur route, quoi qu’il se passe, ce qui leur donne souvent des formes étranges et hors du commun. Voilà, tout est dit ! Être un stubborn tree c’est ça : avancer, coûte que coûte, malgré les obstacles et les déceptions, et devenir un truc unique, super bizarre mais riche et intéressant. On est tous quelque part des Stubborn Trees, nos parcours nous construisent. Il paraît qu’il y a un proverbe asiatique qui dit un truc du genre : l’arbre sage et droit fini en planche, l’arbre tordu vit sa vie. CQFD, soyez un peu stubborn 😉

Yann : Et puis l’arbre est aussi une force de la nature. On aime bien l’idée que la nature puisse gagner le combat.

Vous nous avez mis en boîte avec le clip de Carpe Diem, pouvez-vous nous en parler ?

Laurie : Ah oui, un gros morceau ce clip ! On ne va pas tout expliquer non plus, parce qu’on aime bien l’idée que ce qu’on raconte dans nos morceaux ou nos clips puissent être compris de plusieurs manières, selon le ressenti de chacun. Il n’y a pas qu’une vérité.

Yann : Dans Carpe Diem, on a eu envie de parler de l’enfermement. Chacun est dans sa boîte, dans son petit univers. Et peut-être faudrait-il essayer de sortir de sa zone de confort, de son petit cube, avant qu’il ne soit trop tard, avant de perdre les pédales ! Le temps passe vite, alors faisons les choses avant qu’il ne soit trop tard, cueillons les roses de la vie, Carpe Diem.

Laurie : Pour le côté réalisation du clip, on a écrit, scénarisé, fabriqué les décors et certains accessoires. Puis on a réuni une équipe pro pour la réalisation, les lumières etc…

Quel a été votre processus de création pour ce second EP Roots ?

Yann : Les morceaux de Roots ont été composés par Laurie ou moi. On a choisi les meilleurs morceaux qu’on a ensuite retravaillé à deux : structure, mélodies, jusqu’à ce que ça nous plaise à tous les deux.

Laurie : La plupart des morceaux de cet EP existaient avant que notre groupe soit au complet. Le passage de deux à quatre les a énormément enrichis, notamment avec l’ajout d’une deuxième guitare et d’une batterie live !

D’où puisez-vous votre inspiration ?

Laurie : Ah, si on avait la réponse à cette question… !

Yann : Pour ce qui est des textes, de notre quotidien, nos expériences de vie, notre rapport au monde.

Quels messages vous souhaitez faire passez à travers vos chansons ?

Laurie : c’est avant tout la musique qui nous met sur la voie. En fonction de la composition et de ce qu’on ressent quand on écoute la mélodie, on va avoir envie d’aborder tel ou tel sujet. Après, j’essaie de ne pas être dogmatique dans ce que j’écris. Je n’ai pas envie de dire ce qu’il faudrait faire ou ne pas faire… J’aime l’idée que tout le monde puisse s’approprier une chanson et qu’elle résonne différemment d’une personne à une autre.

Yann : On parle essentiellement de ce qu’on ressent, de nos questionnements sur la vie, le monde qui nous entoure. On aborde des thèmes comme l’envie d’avancer, de tracer sa route, de garder le cap, le besoin de reprendre sa vie en main comme dans What’s Left, mais aussi, l’enfermement, vivre l’instant présent (Carpe Diem), la difficulté à être pleinement soi-même (Fake of me)…

Laurie : Des thèmes très « stubborn » !

Vous êtes quatre, quelles sont les influences musicales qui vous rapproche ?

Yann : On a tous les quatre des influences communes, on est tous des gros fans de rock au sens large. Le rock qui part des Beatles en passant par Pink Floyd, Led Zep, Deep Purple, Metallica, puis la vague grunge Nirvana, Foo Fighters, QOTSA, etc…

Laure : Après on s’enrichi aussi de nos divergences. Yann écoute également du metal (Mastodon, Devin Townsend, Soilwork), moi je suis très Pixies, Highly Suspect…

Camille : Perso, je suis aussi fan de Tool.

Julien : Moi j’aime beaucoup David Gilmour, Ritchie Blackmore ou encore les JB’s de James Brown.

Avec quel groupe / artiste vous rêveriez de partager une chanson sur scène ?

Laurie : Je crois que la liste serait trop longue !

Julien : Les artistes avec qui je kifferais partager la scène sont tous morts pour la plupart ! (rires)

Yann : Ahah, il y en a tellement. Un petit feat. avec Dave Grohl, ce serait trop cool ! Sinon, en groupe français, on aime beaucoup les Stuck in The Sound. Ça nous ferait vraiment tripper de partager un titre ensemble !

Avez-vous des projets pour la suite ?

Yann : On va s’attaquer sérieusement à la scène, on a envie de défendre cet EP en live maintenant !

Julien : Oui et en parallèle, on commence à travailler sur le successeur de Roots pour enchainer assez vite. On a déjà une première sélection de morceaux qu’on commence à bosser en répète. On en compose de nouveaux également…

Camille : On gardera les meilleurs ! (rires)

Quels sont les deux titres que vous écoutez et que vous conseillez à nos lecteurs ?

Laurie : Petit Chat de Stuck In The Sound ! J’adore ce morceau, à la fois génial et complètement fou. Yann : Babalon d’Andrew W.K. Son dernier album God Is Partying mélange pas mal d’influences, parfois kitsch, mais ça s’écoute super bien !

Retrouvez Stubborn Trees sur : Facebook, Instagram et Youtube.

Par Amélie. G