Blue Jay

Blue Jay

Dans son premier EP Madness sortie le 21 mars dernier, Blue Jay explore au fil des 5 morceaux différentes facettes du thème de la folie. Elle a accepté de répondre à nos questions. Entre ombre et lumière, plongez dans l’univers indie pop de Blue Jay.

Peux tu te présenter à nos lecteurs ?

Hello ! Moi c’est Blue Jay, j’ai 22 ans et je suis auteure-compositrice-interprète de pop alternative sur Toulouse.

Qu’est ce qui t’as donné envie de chanter, faire de la musique ?

J’adore chanter depuis que je suis toute petite, mais pendant très longtemps j’ai gardé ça secret ! J’ai toujours baigné dans la musique grâce à mon frère, rappeur et beatmaker, qui m’a fait découvrir ce milieu. Pendant des années, je chantais en cachette dès que j’étais seule et je ne l’ai jamais dit à personne. C’est seulement vers mes 16 ans que j’ai commencé à oser chanter devant ma famille et mes amis. J’ai pris quelques cours de chant, puis j’ai commencé le piano et la guitare en autodidacte pour pouvoir m’accompagner et écrire mes chansons. 

Quel est ton processus de création ? Travailles tu seule ?

J’ai commencé seule, avec des compos en acoustique (voix et guitare, piano, ukulélé, harmonica…) que j’enregistrais avec les moyens du bord, mais ça me frustrait d’être limitée en termes d’instruments et de ne pas obtenir les sonorités que j’avais en tête. En 2019, j’ai commencé à travailler avec Rayn, qui est devenu mon musicien, ingénieur du son et directeur artistique. 

Généralement, le processus de création, c’est qu’on commence par composer une petite base instrumentale ensemble. Ensuite, on définit l’ambiance et la structure du morceau, puis je pars en écriture des toplines et des paroles et on enregistre une maquette. Ensuite, on bosse à partir de cette maquette avec une équipe de musiciens pour arranger la version finale du morceau.

L’EP Madness

Peux tu nous parler de « Madness » ?

« Madness » est mon premier EP, il est sorti le 21 mars. C’est un projet de 5 titres qui tourne autour du thème de la folie.  La folie de l’amour, celle de l’espoir, la folie intérieure, celle des Hommes et du monde… 

Il est disponible sur toutes les plateformes de streaming ainsi qu’en format physique !

Madness, extrait de l’EP

Quelles sont tes influences musicales ?

J’ai des influences très éclectiques et je pense que ça se ressent un peu dans ma musique ! Musicalement, je mentionnerais surtout le groupe Daughter, mais je puise mon inspiration dans plein d’univers différents. Dans mon EP « Madness », on retrouve pas mal d’influences rock, mais j’aime également les sonorités beaucoup plus pop et dansantes comme dans « Meadows of Gold » par exemple, un morceau que j’ai sorti en live session sur YouTube. 

Face au contexte sanitaire actuel, ta façon de créer, les messages que tu veux faire passer sont-ils différents ?

Au début, pas vraiment. J’ai commencé à travailler sur l’EP « Madness » pendant le premier confinement sans forcément faire de parallèle avec la situation actuelle, car le thème de la folie m’inspirait depuis longtemps et revenait déjà souvent dans mes morceaux.

En revanche, ça m’a effectivement inspirée pour la suite de mes projets. En cette période difficile et fatigante pour tout le monde, j’ai de plus en plus envie de transmettre à travers ma musique du positif, de la légèreté. Je n’en dirai pas plus, mais mon prochain projet est déjà en cours de préparation et n’aura pas du tout la même atmosphère que « Madness » ! 

As-tu des projets de concerts ? (Quand la situation le permettra) Des autres projets en cours ?

Évidemment, j’espère pouvoir monter sur scène au plus vite ! Comme j’ai commencé à travailler avec mes musiciens en janvier 2020, je n’ai toujours pas eu l’occasion de défendre ce nouveau projet en live. Être actif en ligne, c’est important, mais ça ne remplace pas la scène. Malgré tout, j’ai eu la chance de faire plusieurs résidences dans de belles salles toulousaines durant cette année, ce qui permet de se préparer pour la reprise des concerts. J’ai d’ailleurs une résidence prévue fin avril à l’Altigone pour travailler encore le set live et y intégrer de nouveaux morceaux. 

En parallèle, je prépare un deuxième clip qui sortira début mai, ainsi qu’un nouveau projet en studio.

Deux titres à proposer à nos lecteurs ?

En ce moment, je suis complètement obsédée par « YaYaYa » de RY X. C’est un morceau hyper doux et puissant à la fois, assez mélancolique. Dans un tout autre style, j’adore « Chanson d’amour », le nouveau morceau du rappeur Scylla, qui m’a beaucoup fait penser aux thèmes abordés dans « Madness » d’ailleurs. Je suis fan absolue de Scylla et de sa manière d’écrire, il a une intelligence et une sensibilité qui me touchent énormément.

Retrouvez Blue Jay sur : Facebook ; Instagram ; Youtube

Par Jess. D