Max Adams

Crédits photo : Cécile André

Avec la sortie de son premier EP, le 19 novembre 2021, Max nous partage un récit d’envolées symphoniques et aériennes, nous immisçant délicatement dans son parcours émotionnel. C’est avec sincérité qu’il s’est livré, afin de nous faire découvrir un peu qui il est.

Hello Max, peux-tu nous raconter qui tu es ?

Hello Jess, alors, alors, je suis Maxime, me cachant sous le nom de Max Adams. J’ai 27 ans et je suis Nantais d’origine. Je suis actuellement dans les paperasses pour devenir intermittent du spectacle, donc je pourrai bientôt dire que je vis totalement de la musique. J’ai eu un parcours assez classique, accompagné d’un apprentissage (trop) classique du piano à côté. Passant d’un bac scientifique à des études dans le social, je me suis vite rendu compte que la musique était ce que je voulais absolument faire.

Qu’est qui t’as poussé à écrire et à composer ?

Je pense que ce sont les planches de la scène qui m’ont poussé dans un premier temps à composer. J’ai découvert ça en intégrant des groupes de musiques, et tout de suite, j’ai senti un besoin de m’exprimer en composant et ensuite les partager. Et c’est que depuis une grosse année que j’ai commencé à écrire mes propres paroles. Avant, je proposai à des proches de les écrire sur des mélodies que je composai, mais aujourd’hui, j’ai senti qu’il était nécessaire de les écrire moi-même pour mieux les interpréter et les rendre plus sincère.

Comment te sens-tu depuis la sortie de ton EP ?

Je me sens soulagé. Soulagé de pouvoir enfin montrer tout ce travail auprès de celles et ceux qui me suivent et m’accompagnent sur Max Adams. Et je suis très heureux d’enfin pouvoir partager, échanger dessus avec tout le monde. Ça me donne une énergie débordante pour entamer la suite de l’aventure, créer, composer, jouer et partager de nouvelles choses.

Peux-tu nous en dire plus sur ton processus de création ?

Pour composer, j’ai mon petit rituel. Toute une matinée, j’écoute trois morceaux qui m’inspirent et qui vont me mettre dans un mood particulier. L’après-midi, je commence à composer et aller tel un taureau droit vers un objectif sans s’arrêter, même si la direction ne me plaît généralement pas. À la fin de cette première tentative, je me laisse un peu de temps pour rafraîchir mes oreilles, puis je réécoute l’ébauche et vais sélectionner un ou deux éléments qui me parlent tout particulièrement (une percussion, un accord, une mélodie, etc…) et je vais tout reprendre à partir d’eux pour finir avec une deuxième ébauche qui me plaît mieux. Pour terminer, j’ai deux/trois paires d’oreilles supplémentaires qui vont m’aider à affiner et détailler le morceau.

Ton EP aborde des thèmes lourds, des histoires très personnelles, peux-tu nous en parler ?

Chaque morceau raconte plusieurs périodes de ma vie, la perte de proche par exemple. Ce moment où tu ne comprends pas ce que c’est, de voir partir une personne qui t’est chère, de vouloir la retenir égoïstement pour l’avoir toujours proche de toi, mais enfin accepter de la laisser s’en aller et de vivre avec.
Je raconte aussi un passé amoureux où tu te rends compte à un moment que la personne avec qui tu partages tes moments intimes n’est finalement pas la bonne et que cette relation est néfaste pour toi.
Pleins de petites choses pas très joyeuses en effet ahah, mais qui m’ont permis de me construire tel que je suis aujourd’hui et peut-être d’avoir un recul suffisant pour aller de l’avant.

Quel mot choisirais-tu pour le décrire ?

Je pense que le mot que je choisirai est « Mélancolie ». Elle définit bien toutes ces périodes traversées par le passé et on a tous besoin de ce moment je pense. C’est un mot qui a beaucoup de sens pour moi, mais pas forcément négatif, car il est important d’accepter le vécu, de vivre avec et d’avancer vers un futur plus serein.

Quel est ton titre préféré ?

Mon titre préféré dans l’EP… C’est compliqué car chacun raconte une partie de mon histoire et sont donc tous un peu mes préférés… Mais si je dois choisir, j’opterai pour Oceans Apart, car, c’est avec lui que j’ai réellement commencé mon projet, c’est le premier de l’EP. C’est également le premier morceau que je joue sur scène et il me permettre de me mettre dans un mood parfait pour le live !

Quels sont tes futurs projets ?

Je suis en train de préparer pas mal de choses à côté. J’espère pouvoir présenter une plus large vision de Max Adams l’année prochaine, mais je pense m’en séparer un peu en début d’année pour me consacrer à un nouveau projet musical qui me tient tout autant à cœur… Je ne peux pas vous en dire plus, mais j’en parlerai bientôt sur les réseaux sociaux !

Quels sont les deux morceaux que tu écouterais pour le reste de ta vie ?

Question difficile ! Je pense que si je dois choisir, je prendrai Josin – Traveller qui pose une atmosphère hyper calme, qui apaise. Et en deuxième morceau… Glass Animals – It’s All So Incredibly Louds qui a une de ses montées épiques comme j’adore. Et le clip est absolument génial.

Retrouvez Max Adams sur : Facebook, Instagram et Youtube.

Par Jess. D

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s