LŌV

Crédit photo : Jade LE BLOAS

La sensualité de Lov se retrouve aussi bien dans sa voix que dans son univers visuel qui setraduit par des clips à l’esthétique travaillée. Ce 1er EP Fever sorti le 04 juin dernier est le début d’une très belle aventure pour la jeune chanteuse ! Nous l’avons rencontré pour en savoir un peu plus.

Bonjour, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Lov j’ai 25 ans. J’écris comme je chante et je chante comme je ris c’est ma deuxième nature. J’ai eu la chance d’avoir une enfance libre et des parents à l’écoute ce qui m’a permis d’ouvrir mon esprit sur le monde. J’ai grandi dans le sud de la France donc j’ai toujours été habitué à être proche de la mer, l’horizon me permet de m’évader.

Tu as remporté le concours de l’émission Planète Rap en septembre 2020, comment l’as-tu vécu ?

Honnêtement, pour une première, j’ai eu beaucoup de mal à gérer mon stress, je venais de me lancer dans la musique il y a à peine 6 mois. C’était une belle expérience, j’ai beaucoup appris entourée de Fred Musa et toute l’équipe qui m’a soutenu et mise à l’aise. Je pense que chaque étape que nous vivons nous permet à tous de grandir et de prendre de l’assurance, Planète Rap en fait partie. Lorsque je me suis mise à chanter, plus rien n’existait autour de moi, je me suis plongée dans mes paroles. « Lov de toi » mon premier single et mon histoire avec H, celui qui m’a soutenu et me soutiendra toujours.

FEVER premier EP sorti le 4 juin

Ton premier EP est sorti le 4 juin, peux-tu nous en parler ?

Mon premier EP s’appelle FEVER, c’est une présentation de ce que j’ai au plus profond. À travers ces 5 titres « Fever » « Lov de toi » « Désert » « Canopée » « Hello » on y découvre mes différentes manières de penser : la folie, l’amour, la recherche de soi-même, la sensualité, et la spiritualité. Dans ces chansons, je vous parle en toute sincérité, j’aime énormément jouer avec les mots et les métaphores. La musique est pour moi très instinctive, le flow et les paroles me viennent naturellement. À travers « Désert », j’ai voulu faire passer un message d’espoir avant tout pour me donner la force d’y croire. Mon message est simple : le bonheur est accessible à tous, tendez-lui la main.

Le clip FEVER

Quel est ton titre préféré ? Et pourquoi ?

J’ai eu énormément de facilité à écrire FEVER, c’est une musique qui me donne le sourire. Je me souviens quand j’ai enregistré ce titre avec OVAGROUND, je l’ai fait écouter à mon entourage le smile sur leurs visages, c’est exactement ce que je cherche à transmettre.

D’où puises-tu ton inspiration ? La pandémie actuelle a-t-elle changé ta façon de créer ?

J’ai commencé à écrire lorsque le monde était confiné. Je me suis retrouvée dans la maison de campagne de mon père dans l’arrière-pays niçois. J’avais besoin de réponse, l’écriture et la musique m’ont permis de penser au positif. Je puise mon inspiration à travers les images, les histoires, les gens, les poèmes et les sonorités. Le monde qui nous entoure est vaste, j’ai besoin de trouver ma place et la musique m’apaise. En écrivant, je réponds à toutes les questions qui sont dans ma tête, c’est devenu un besoin.

Peux-tu nous en dire plus sur ton processus de création ?

J’écoute énormément de beats, énormément de musique du monde, je m’inspire de chaque culture, je travaille à l’instinct. Parfois les mouvements de danse me donnent les mots, les mots me donnent le flow et parfois le flow me donne même l’histoire. Je crée comme je respire et je respire comme j’aime.

Tu n’hésites pas à mélanger différents styles comme le jazz, la pop… Quelles sont tes influences ?

Je suis fascinée par la manière de prononcer les mots comme le fait George Brassens. J’aime la prestance d’Etta James, le charisme de Jorja Smith et le rebondissement d’Oxmo Puccino. Ce serait triste de réduire mes influences à quatre artistes, sachant que ma mère m’a appris à écouter tous les styles musicaux : elle me réveillait le matin avec Bach et le soir on dansait sur Saint Germain. Il y avait également un disquaire dans ma ville, un passionné de musique, et je passais des heures avec lui à écouter ses vinyles. Il m’a transmis sa passion. « La musique il faut apprendre à l’écouter » disait-il.

Quelles émotions cherches-tu à faire passer à ton public au travers de tes chansons ?

Il faut laisser place à l’amour, la haine n’est plus d’actualité. Le message est simple : LAISSONS PARLER NOTRE CŒUR.

Quels sont tes futurs projets ?

« Si loin du but » est la dernière musique de mon premier album. J’ai besoin de grandir, mon objectif est loin, il sera difficile de l’atteindre, je donnerai tous ce que j’ai pour y parvenir même si je dois gravir des sommets. Je suis passionnée et déterminée, je m’accroche à cette phrase « croire en ses rêves ».

Quels sont les deux titres que tu écoutes et que tu conseilles à nos lecteurs ?

« Notice me » de Tobi Lou et « Les femmes » de Esken.

Retrouvez Lov sur : Facebook, Instagram et Youtube

Par Jess. D

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s